Explications sur la non-conformité de certains e-liquides et matériels

Publié le : 01 février 20214 mins de lecture

Il y a quelques années, le monde de la vape a subi un grand chamboulement. En effet, une étude a fait état de la non-conformité de 90 % des composants de l’e-cig dont l’e-liquide et certains matériels de la cigarette électronique. Inutile de dire que la nouvelle a eu l’effet d’une bombe. Depuis, les règles de la production ont changé et, désormais, des normes des e-liquides sont mises en place.

Quels étaient les points de non-conformité décelés ?

C’est en 2015 que sont, officiellement, apparus les « anomalies » au sujet des e-cigarettes. Même si les chiffres avancés étaient alarmants, de manière générale, ils concernaient des points relativement remédiables. Donc, pas de produits toxiques ou de risques d’empoisonnement. Néanmoins, les règles non respectées restent des clauses qui peuvent entraîner de réels désagréments. Ils portaient, entre autres, sur la langue non adaptée des mentions, des explications manquantes et des inscriptions trop petites. Si la « forme » a eu son lot de transgression, le fond n’en a pas échappé non plus. Il était question de dosages excédant ou ne remplissant pas les mesures indiquées (ou conseillées). Côté matériel, le ton est plus sérieux, car il s’agissait de l’absence de sécurité enfant, ou encore, de chargeurs pouvant causer des décharges électriques. Aujourd’hui, la certification d’e-liquide de l’AFNOR (Association française de normalisation) permet d’avoir une base concrète sur laquelle s’appuyer.

Qu’est-ce que la certification pour e-liquide ?

L’organisation qu’est AFNOR se voue à l’intérêt général et a, ainsi, mis en place une certification qui permet aux vapoteurs et aux fabricants de s’y retrouver. Si les consommateurs pourront se fier à un produit de qualité, les marques pourront fidéliser leur clientèle tout en proposant des articles respectant les attentes et la réglementation. Les normes des e-qliuides sont tournées vers tous les aspects du liquide de la cigarette électronique : les matières premières et les ingrédients, l’étiquetage, le flacon ainsi que les mentions et les informations mentionnées sur le packaging.

Comment obtenir la certification ?

Pour répondre aux normes des e-qliuides et obtenir la certification de l’organisme français, il faudra passer par quelques étapes. La démarche débute par le dépôt d’une demande en ligne suivie d’une évaluation de la requête. Après validation, le moment crucial de l’étude sur terrain sera à passer. Une analyse sera alors réalisée à partir des données recueillies. De cet audit découlera des conclusions. C’est après validation et/ou rectification des points à améliorer que le demandeur obtiendra sa certification. À noter que l’agrément délivré aura une durée de validité de 3 ans et qu’un contrôle aura lieu tous les ans.

Plan du site